Aides Pôle Emploi pour création d’entreprise : un coup de pouce pour les entrepreneurs

Face à la montée du chômage et la précarité des emplois, nombreux sont ceux qui se tournent vers la création d’entreprise comme alternative. Afin d’accompagner ces porteurs de projets, Pôle Emploi propose diverses aides financières et dispositifs de soutien. Cet article détaille les différentes solutions offertes par cet organisme et comment y accéder.

L’ARE, une allocation pour soutenir les créateurs d’entreprise

L’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) est une allocation versée aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Elle permet de maintenir un revenu pendant la phase de démarrage du projet entrepreneurial. Pour en bénéficier, il est nécessaire d’être inscrit comme demandeur d’emploi et d’avoir droit aux allocations chômage.

Pour obtenir cette aide, le créateur doit présenter son projet devant un jury composé de professionnels du secteur concerné. Si le projet est validé, l’allocation peut être versée sous deux formes : soit un maintien partiel des droits à l’ARE, soit un versement unique correspondant à 45% du montant total des droits restants.

L’aide à la création et à la reprise d’une entreprise (ACRE)

L’ACRE est une exonération partielle de charges sociales accordée aux créateurs ou repreneurs d’entreprise pour faciliter leur démarrage. Elle est accessible aux demandeurs d’emploi, aux bénéficiaires de minima sociaux (RSA, ASS, etc.) et aux jeunes de moins de 26 ans sortant du système éducatif.

A lire également  Les disparités de genre dans le salaire brut pour 2400 euros net : un écart toujours persistant

Cette aide permet de réduire significativement les charges sociales pendant la première année d’activité, voire la deuxième et la troisième année pour certains bénéficiaires. L’exonération peut être totale ou partielle selon le niveau de revenu du créateur.

Le NACRE : un accompagnement personnalisé pour les entrepreneurs

Le dispositif Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise (NACRE) vise à soutenir les porteurs de projets dans leur démarche entrepreneuriale. Il s’adresse en priorité aux demandeurs d’emploi, mais aussi aux jeunes de moins de 26 ans, aux bénéficiaires du RSA ou de l’ASS et aux personnes en contrat aidé.

Cet accompagnement se déroule en trois phases : l’aide au montage du projet, l’appui au financement et le suivi post-création. Le NACRE propose également un prêt à taux zéro pouvant aller jusqu’à 8 000 euros, sous condition de validation du projet par un comité d’experts.

L’ARCE : une avance sur les allocations chômage

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) consiste en une avance sur les allocations chômage pour financer le démarrage de l’activité. Cette aide est accessible aux demandeurs d’emploi indemnisés qui ont obtenu l’ACRE et créé ou repris une entreprise.

Le montant de cette avance est équivalent à 45% du montant total des allocations chômage restant à verser au moment de la demande. L’ARCE est versée en deux fois : la première moitié au démarrage de l’entreprise et le solde six mois après la création ou la reprise.

Les formations pour les créateurs d’entreprise

Pôle Emploi propose également des formations spécifiques aux créateurs d’entreprise, telles que le stage de préparation à l’installation (SPI) pour les artisans, ou encore le stage « 5 jours pour entreprendre » proposé par la Chambre de Commerce et d’Industrie. Ces formations, bien qu’optionnelles, peuvent être financées par Pôle Emploi dans le cadre du compte personnel de formation (CPF).

A lire également  Décrocher son Diplôme Assistant De Vie aux Familles (ADVF) : un enjeu majeur pour l'accompagnement des personnes fragilisées

Afin de maximiser les chances de succès, il est crucial pour les entrepreneurs de s’informer sur ces dispositifs d’aide et d’être accompagnés dans leur démarche. Pôle Emploi constitue un véritable partenaire pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.