Bien calculer son taux d’endettement

Vous avez décidé de vous lancer dans un projet immobilier. Mais pour financer votre acquisition, vous devez souscrire à un crédit immobilier. Vous le savez sûrement déjà, le taux d’endettement est un élément qui va influencer la décision de la banque à vous octroyer ou non un prêt. Découvrez dans notre article comment faire pour calculer votre taux d’endettement.  

La formule pour calculer son taux d’endettement

Avant de prendre la décision de répondre favorablement ou non à votre demande de prêt, la banque va étudier en détail votre dossier. Le taux d’endettement fait partie des éléments sur lesquels l’institution financière va se pencher. Prendre le temps de calculer son taux d’endettement va permettre au demandeur de crédit de se faire une idée sur sa capacité financière à rembourser son prêt. Et donc de savoir à l’avance si la banque va accéder à votre demande. Il existe une formule qui vous permet d’estimer votre taux d’endettement : le montant des charges fixes et des crédits x 100/le montant total de vos revenus. En gros, vous allez additionner ensemble le montant de vos crédits en cours avec vos charges fixes comme le loyer et les pensions que vous devez verser. Ensuite, vous allez additionner tous vos revenus à savoir vos salaires nets, les primes contractuelles de 13eme mois, les pensions perçues ainsi que les revenus de remplacement comme les allocations chômage par exemple. C’est en divisant les deux valeurs obtenues après chaque addition que vous pourrez déterminer votre taux d’endettement.

Les éléments non inclus dans le calcul du taux d’endettement

Lors du calcul de votre taux d’endettement, il est possible que vous soyez tenté d’inclure dans l’opération certains revenus. Cependant, il existe des éléments qui sont systématiquement exclus du calcul de votre taux d’endettement. C’est le cas des primes exceptionnelles c’est-à-dire les primes non contractuelles. Les indemnités professionnelles comme les indemnités pour les maladies professionnelles ou les accidents de travail sont aussi à exclure du calcul.  

Le taux d’endettement maximum autorisé

Bien qu’il n’existe pas de texte de loi qui détermine le taux d’endettement maximum autorisé pour une personne. Le Haut Conseil de stabilité financière établit périodiquement toutefois des recommandations qui permettent aux banques de définir le taux d’endettement recommandé pour un prêt. Ceci afin de veiller à ce que l’emprunteur ne rencontre pas de difficulté à rembourser les mensualités. Généralement, le taux d’endettement maximal appliqué par les banques est de 30 à 33 %. Au-delà, les institutions financières risquent de ne pas valider votre demande de crédit. Cependant, il est possible que les banques s’adaptent à chaque situation du demandeur de crédit et autorisent un prêt même avec un taux d’endettement de plus de 35 %. Mais cela ne peut se faire que dans certains cas comme :

  • Un crédit avec une durée de remboursement de courte durée.
  • Des revenus élevés.
  •  Le jeune âge du demandeur de crédit.
  • La capacité d’épargne régulière de l’emprunteur.
  • La stabilité professionnelle du demandeur de crédit.