Calculer la trésorerie de départ : les clés pour bien démarrer votre entreprise

La trésorerie de départ est un élément déterminant pour le succès d’une entreprise. En effet, elle permet de financer les premiers investissements et de couvrir les besoins en fonds de roulement. Comment la calculer ? Quels sont les éléments à prendre en compte ? Décryptage.

Comprendre la notion de trésorerie de départ

La trésorerie de départ correspond au montant initial dont dispose une entreprise pour financer ses dépenses et investissements. Elle doit être suffisante pour assurer le bon fonctionnement de l’entreprise pendant la période dite « critique », qui s’étend généralement sur les premiers mois d’activité.

Cette somme n’est pas figée : elle évolue au fil du temps, en fonction des entrées et sorties d’argent. Il est donc essentiel de bien anticiper ses besoins en trésorerie afin d’éviter les tensions financières et les risques d’endettement.

Les composantes du besoin en fonds de roulement

Pour calculer la trésorerie de départ, il convient tout d’abord d’identifier les différents besoins qui composent le besoin en fonds de roulement (BFR). Celui-ci est constitué des dépenses courantes liées à l’activité :

  • Achats et approvisionnements nécessaires au fonctionnement quotidien (matières premières, fournitures, etc.)
  • Charges d’exploitation (salaires, loyers, charges sociales, etc.)
  • Investissements matériels et immatériels (matériel informatique, véhicules, logiciels, etc.)
  • Remboursement des emprunts et intérêts

Il convient également de tenir compte des décalages entre les entrées et sorties d’argent. En effet, il est fréquent que certaines dépenses soient engagées avant que l’entreprise ne génère des revenus.

A lire également  Construire un business plan : les clés pour réussir son entreprise

Estimer les recettes prévisionnelles

En parallèle du BFR, il est important d’estimer les recettes prévisionnelles de l’entreprise. Celles-ci correspondent aux revenus générés par l’activité :

  • Ventes de produits ou services
  • Aides et subventions éventuelles
  • Cessions d’actifs (cession de matériel, brevets, etc.)

Pour réaliser cette estimation, il est nécessaire de se baser sur une étude de marché approfondie ainsi que sur une analyse précise des tarifs pratiqués par la concurrence. Il est également possible de se baser sur les performances passées de l’entreprise si celle-ci a déjà été en activité.

Déterminer le montant de la trésorerie de départ

Une fois les besoins en fonds de roulement et les recettes prévisionnelles estimés, il est possible de calculer la trésorerie de départ. Pour cela, il suffit de soustraire les besoins en fonds de roulement aux recettes prévisionnelles :

Trésorerie de départ = Recettes prévisionnelles – Besoin en fonds de roulement

Il est important de noter que cette méthode ne prend pas en compte les éventuelles variations saisonnières ou conjoncturelles qui peuvent impacter l’activité. Il est donc recommandé de réaliser plusieurs scénarios prévisionnels afin d’anticiper au mieux les fluctuations.

Trouver les sources de financement pour constituer la trésorerie de départ

Une fois le montant de la trésorerie de départ déterminé, il convient de trouver les sources de financement adéquates pour couvrir ces besoins. Plusieurs options sont possibles :

  • Les apports personnels des associés, qui constituent une source privilégiée et sécurisante pour l’entreprise
  • Les emprunts bancaires, dont les taux et modalités varient en fonction du projet et des garanties présentées
  • Les aides publiques et subventions, qui peuvent être accordées par les collectivités territoriales, l’État ou l’Union européenne en fonction du secteur d’activité et du projet
  • Le crowdfunding ou financement participatif, qui permet de solliciter un large public pour soutenir financièrement le projet
  • Le capital-investissement ou l’entrée d’investisseurs privés au capital de l’entreprise
A lire également  ACRE : un soutien essentiel pour créer sa micro-entreprise

Il est important de choisir la solution de financement la plus adaptée à la situation et aux besoins de l’entreprise. Il est également recommandé de diversifier les sources afin de minimiser les risques.

La trésorerie de départ est un élément clé pour assurer le bon fonctionnement d’une entreprise dès son lancement. En prenant en compte les besoins en fonds de roulement, les recettes prévisionnelles et les sources de financement adéquates, il est possible d’anticiper au mieux cette étape cruciale. Une étude rigoureuse et une gestion rigoureuse des finances sont indispensables pour assurer la pérennité et le développement du projet entrepreneurial.