Les assurances chevaux en 2020

D’un point de vue général, l’assurance cheval n’est pas obligatoire en France. Mais comme l’animal peut rendre la vie impossible à son propriétaire, il importe d’assurer son étalon. Il faut toutefois retenir qu’il existe différents types d’assurances chevaux. Le point dans cet article.

L’assurance responsabilité civile propriétaire d’équidé (RCPE)

Certes, les contribuables français ont l’obligation d’assurer leurs maisons et leurs voitures. Mais concernant les chevaux, aucune loi n’oblige les propriétaires à assurer l’animal. Cela ne les empêche pas pour autant de souscrire à une assurance responsabilité civile propriétaire d’équidé (RCPE)  qui permet de se protéger des dégâts (ou blessures) que pourrait causer l’animal. L’intéressé pourra ainsi indemniser les victimes en cas d’accidents provoqués par la bête. Il faut cependant retenir que ce type d’assurance ne s’applique que lorsque l’étalon  n’est pas monté. La bonne nouvelle c’est qu’une autre possibilité existe, « la Responsabilité civile en action d’équitation ». Cela permet en clair d’assurer le cavalier et l’animal qu’il soit monté ou non.

L’assurance cheval tout risque : qui sont concernés ?

Il est important de noter que les frais de santé, les blessures, le vol ou le décès de son cheval ne sont pas couverts par la responsabilité civile. Il ne s’agit en effet que d’une garantie de base à souscrire. Dans ce contexte, opter pour une assurance tout risque semble être la meilleure solution. En souscrivant des garanties supplémentaires, les frais vétérinaires (chirurgicaux, pharmaceutiques, etc.) engagés pour le soin et la survie de la bête sont pris en charge par l’assureur. Sont des garanties supplémentaires, l’invalidité, l’équarrissage, le rapatriement ainsi que la protection juridique.

A lire également  Assurance au km

Bien entendu, le propriétaire doit respecter quelques conditions pour pouvoir bénéficier d’une assurance cheval. Le contrat doit être souscrit en fonction de l’âge de l’animal (en général entre 12 à 14 ans). En réalité, l’étalon sera assuré jusqu’à ses 18 ou 19 ans. Il est bon de souligner qu’il est possible de souscrire à une assurance pour un poulain à partir de 1, 3 ou 6 mois. Tout dépend, bien sûr, des assureurs. Concernant la valeur du cheval, celle-ci devrait être comprise entre 1 500 et 10 000 €. Le propriétaire devra, dans certains cas, fournir un certificat vétérinaire afin de prouver que l’animal est en bonne santé.

Ce qu’il faut retenir

Les activités de loisirs (promenade), sportives (dressage), de compétition (course) sont généralement couvertes par une assurance cheval. Le coût dépend, bien sûr, de l’activité pratiquée. Certaines compagnies d’assurance proposent par ailleurs des assurances supplémentaires à leur client. Il s’agit notamment de l’assurance cavalier, l’assurance équipement, le cheval transporté, le produit à naître et la chirurgie programmée.

Comment choisir la meilleure assurance pour son cheval ?

Choisir la meilleure assurance pour son cheval est une étape essentielle pour garantir sa santé, sa sécurité et sa protection financière. Avec de nombreuses compagnies d’assurance proposant des options différentes, il est important de prendre en compte plusieurs facteurs avant de prendre une décision. Voici quelques conseils pour choisir la meilleure assurance pour votre cheval.

  • Évaluez vos besoins spécifiques : Avant de commencer votre recherche, évaluez vos besoins spécifiques en matière d’assurance pour votre cheval. Tenez compte de son âge, de son utilisation (compétition, loisirs, reproduction), de sa valeur marchande et des risques auxquels il est exposé. Cette évaluation vous aidera à déterminer le type de couverture dont vous avez besoin.

  • Recherchez des compagnies spécialisées dans l’assurance équine : Optez pour des compagnies d’assurance spécialisées dans l’assurance équine. Il est même possible d’accéder à une prise en charge de la rcpe en cliquant simplement sur ce lien. Ces compagnies comprennent les besoins spécifiques des propriétaires de chevaux et proposent des polices adaptées à cette activité. Recherchez des compagnies réputées avec une solide expérience dans le domaine équin.

  • Comparez les différentes polices d’assurance : Une fois que vous avez identifié quelques compagnies spécialisées, comparez les différentes polices d’assurance qu’elles proposent. Vérifiez les détails de chaque police, y compris la couverture offerte, les exclusions, les limites de paiement, les franchises et les conditions générales. Comparez également les primes d’assurance pour déterminer quelles compagnies offrent le meilleur rapport qualité-prix.

  • Vérifiez la réputation de la compagnie d’assurance : Avant de choisir une compagnie d’assurance, vérifiez sa réputation et sa solidité financière. Consultez les avis des clients, recherchez des informations sur sa stabilité financière et vérifiez si elle est agréée par les autorités compétentes. Une compagnie d’assurance fiable et solide vous offrira une tranquillité d’esprit quant à la gestion des éventuels sinistres.

A lire également  Quels risques si vous ne possédez pas de garantie décennale ?