Les idées reçues sur la motivation des salariés : démêler le vrai du faux

La motivation des salariés est un enjeu majeur pour les entreprises. Or, de nombreuses idées reçues circulent à ce sujet, qui peuvent conduire à des pratiques managériales inadaptées. Dans cet article, nous passerons en revue certaines de ces croyances et tenterons de démêler le vrai du faux.

Idée reçue n°1 : La rémunération est le principal levier de motivation

Si la rémunération est un facteur important pour les salariés, elle n’est pas le seul élément qui influe sur la motivation. En effet, selon une étude menée par Gallup en 2013 auprès de 230 000 employés dans 142 pays, seulement 12% des salariés citent leur rémunération comme principale source de satisfaction au travail. De plus, d’autres recherches ont montré que la satisfaction liée à l’argent a tendance à s’estomper rapidement après une augmentation.

D’autres facteurs sont donc à prendre en compte pour motiver durablement les salariés, tels que la reconnaissance, l’autonomie, les opportunités d’évolution professionnelle ou encore la qualité des relations avec les collègues et la direction.

Idée reçue n°2 : Les employés sont naturellement paresseux et ont besoin d’être constamment surveillés

Cette idée provient d’une vision « tayloriste » du travail qui considère que les salariés cherchent à éviter l’effort et doivent donc être contrôlés en permanence. Or, cette vision est dépassée et ne correspond plus aux réalités du monde professionnel actuel. De nombreuses études ont montré que les employés sont généralement prêts à s’investir dans leur travail si l’entreprise leur offre des conditions favorables.

A lire également  Financer son activité de consultant indépendant : les clés du succès

Ainsi, il est important de faire confiance aux salariés en leur accordant une certaine autonomie et en les responsabilisant. Les managers doivent également veiller à entretenir un climat de bienveillance et d’ouverture au sein de l’équipe pour encourager la collaboration et l’implication.

Idée reçue n°3 : La compétition entre collègues est un moteur de motivation

Si la compétition peut, dans certains cas, stimuler la performance des salariés, elle peut également générer du stress, de la méfiance et des comportements contre-productifs. En effet, selon une étude publiée par le Journal of Applied Psychology en 2018, les employés qui travaillent dans un environnement compétitif ont tendance à dissimuler leurs erreurs et à moins coopérer avec leurs collègues.

Il est donc préférable de privilégier une approche basée sur la coopération et le soutien mutuel plutôt que sur la compétition. Cela permettra de créer un climat de confiance propice à la créativité, à l’apprentissage et au développement professionnel.

Idée reçue n°4 : Les primes et récompenses sont toujours efficaces pour motiver les salariés

Les primes et récompenses peuvent effectivement avoir un effet positif sur la motivation des salariés, mais seulement si elles sont attribuées de manière juste et transparente. En effet, si les critères d’attribution ne sont pas clairs ou si les employés ont le sentiment que la répartition est inéquitable, cela peut générer de la frustration et de la démotivation.

De plus, il est important de rappeler que les systèmes de récompense ne doivent pas se substituer à une reconnaissance régulière et sincère des efforts et des réussites des salariés. Celle-ci passe notamment par des feedbacks constructifs et des encouragements de la part des managers.

A lire également  Nouveaux modèles économiques à connaître: les tendances qui façonnent l'économie de demain

Idée reçue n°5 : La charge de travail doit être constamment élevée pour maintenir la motivation

Cette croyance est également erronée, car une charge de travail trop importante peut conduire à l’épuisement professionnel (ou burn-out) et avoir des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale des salariés. De plus, selon une étude menée en 2017 par le cabinet HBR France, un rythme de travail trop soutenu peut également entraîner une baisse significative de la productivité.

Il est donc essentiel d’adapter la charge de travail aux capacités des salariés et de veiller à leur bien-être au sein de l’entreprise. Les managers doivent également être attentifs aux signes d’épuisement ou de stress chez leurs collaborateurs afin d’ajuster les objectifs en conséquence.

Ainsi, les idées reçues sur la motivation des salariés peuvent parfois être tenaces, mais elles ne correspondent pas toujours à la réalité. Pour motiver durablement les employés, il est important de prendre en compte l’ensemble des facteurs qui influent sur leur satisfaction et leur engagement au travail (rémunération, reconnaissance, autonomie, environnement de travail…), et d’adopter une approche bienveillante et respectueuse de leurs besoins.